Comment améliorer son BFR ?

Quand il y a décalage entre les encaissements et les décaissements, le gestionnaire doit améliorer en urgence le besoin en fonds de roulement. Les entreprises ayant l'obligation de financer en permanence leurs activités, il est important de trouver des astuces pour relever le niveau de la trésorerie. Quelles sont les astuces pour y parvenir ? Découvrez-les ici.

Anticiper sur le risque des BFR

La première astuce pour améliorer le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) est d'avoir une vue globale sur les comptes de l'entreprise, notamment le solde prévisionnel. Il s'agit des flux d’encaissements et de décaissements d'une journée. La comptabilité doit faire ce bilan préventif sur les semaines à venir. En utilisant des matrices ou tableaux de bord physiques ou en ligne, vous découvrirez les fenêtres d’opportunité pour améliorer son BFR.

Évaluer le niveau de risque avec une trésorerie prévisionnelle

C'est un graphique qui permet au gestionnaire d'avoir une meilleure visibilité sur les périodes critiques correspondant à des zones aux valeurs positives élevées. À ce niveau, l’entrepreneur doit prévoir des financements adéquats pour répondre aux besoins d'argent. Cet exercice permet à une startup de se projeter dans l'avenir et de prendre des décisions utiles pour remédier au besoin en fonds de roulement.

Agir sur les postes de stock

Une autre astuce consiste à optimiser la gestion des stocks ; c'est-à-dire produire selon la demande des clients. Cette stratégie permet de réduire les stocks dormants et de faire des inventaires réguliers des produits vendus. En effet, immobiliser les stocks de produits pendants plusieurs jours, augmente les coûts de stockage. Ainsi, en réduisant le délai imparti à la livraison et à l'approvisionnement, vous économiserez des milliers d'euros. Au besoin, vous pouvez faire des opérations de vente promotionnelles afin de liquider les produits invendus. Avoir une baisse ponctuelle de la marge sur les produits, c'est mieux qu'un BFR.

Réguler le poste client

La gestion du poste de créance est un moyen efficace pour améliorer son BFR. Pour ce faire, l'entreprise doit instaurer un processus de facturation efficace en :

  • rédigeant des conditions générales de vente (CGV) explicites et précises sur les délais de distribution ;
  • optant pour les clients capables de solder leurs dettes rapidement ;
  • exigeant un acompte sur la commande.

Aussi, en élaborant un suivi de paiement à travers des relances pour le recouvrement des factures, l'entreprise pourra récupérer de l'argent chez les clients.

Appliquer des règles pour les relances clients

L'objectif est de créer des systèmes de relance automatisés. La fermeté des relances comme le rappel, la mise en demeure, etc., et les intervalles de renouvellement permettent de réduire le délai de traitement de votre facture. Vous pouvez mettre en place des pénalités pour accélérer le processus chez les clients. La rigidité des niveaux de pénalité peut varier en fonction des retards de paiement accusé.

Renforcer les opérations de mobilisation de créance

Ces actions financières améliorent significativement le besoin en fonds de roulement de l'entreprise. D'abord le chef d'entreprise peut signer des contrats d'affacturage afin que le factor s'engage à payer les créances. La société va alors prendre la responsabilité de financer les créances au bénéfice de ses clients. Par ailleurs, recourir à la loi Dailly est un moyen sûr pour mobiliser les créances en dehors de l'escompte et du découvert. Cette technique de crédit permet de réguler le poste client. L'escompte bancaire ou d'effets de commerce favorise également le paiement anticipé des dettes clients.

Engager des actions sur les dettes aux fournisseurs

Ces montants réduisent lourdement le besoin en fonds de roulement. En effet, l’argent dû à un fournisseur est une somme importante de la trésorerie qui n'est pas encore dépensée. Ainsi, l'entreprise doit négocier des délais de paiement importants auprès des fournisseurs, car plus le temps de solvabilité est long, plus il améliore son BFR. Mais attention, il est obligatoire de respecter les délais contractuels et légaux.

Employer des techniques de négociation avec les fournisseurs

À défaut de négocier de longs délais avec les fournisseurs, vous pouvez réguler les approvisionnements en matières premières. Ainsi, vous évitez d'augmenter le nombre de factures fournisseurs. Aussi, ne pas payer par anticipation est un excellent moyen pour bénéficier d’escomptes. La situation optimale pour votre entreprise est de régler le fournisseur après avoir reçu le règlement final du client. Dans la pratique, c'est un procédé complexe à réaliser, car toutes les entreprises agissent pour améliorer le BFR.

Prendre en main les postes dettes fiscales et sociales

Optimiser le recouvrement des débits de taxes et d'impôts permet d'améliorer le besoin en fonds de roulement. Ainsi, en agissant sur quelques leviers, l'entreprise comblera son déficit. La première option est de choisir le régime simplifié de TVA en vue d'éloigner les décaissements. Le paiement du fisc est prévu en fin d'exercice. L'autre option consiste à opter pour le régime réel quand la société est en crédit de TVA. Ici, l'entreprise est remboursée par mois, renforçant ainsi les encaissements. Le paiement des charges sociales par trimestre est aussi un moyen efficace pour espacer les décaissements de la trésorerie.

Renforcer votre système de gestion comptable

L'utilisation des logiciels de gestion a pour impact d'anticiper et d'optimiser le BFR sur une longue durée. Ces outils de la nouvelle génération sont le moyen idéal pour réaliser un suivi qualitatif et automatisé des opérations financières. Tout ceci permet de mieux gérer les stocks et de suivre les différents paiements. Toutefois, l'entretien des outils informatiques demande des coûts de fonctionnement supplémentaires.

Articles associés

Posted on: juin 24, 2021, by :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conaissez-vous WelcomR ?